De Lac Louise a Sun Peaks

Après la journée de la veille, nous avions tous besoin d’une bonne nuit de sommeil et d’un bon déjeuner. Le temps de tout ramasser, nous partons beaucoup plus tard que prévu vers la route des glaciers, la 93. Notre but est de faire la randonnée Cirque Peak via Helen Lake. De difficulté modérée selon la merveilleuse application All Trails, nous désirons nous rendre au lac. Les 3 derniers km étant beaucoup trop difficiles, il en restait environ 11 aller-retour. Bon, ok, on a vu grand 🤷🏻‍♀️ finalement ça montait pas mal et les enfants étaient fatigués environ 1 heure avant d’arriver au lac. Comme le ciel se couvrait, on a décidé de rebrousser chemin et c’était une excellente idée!

Malgré tout, tout le monde a adoré cette randonnée. On commence dans la forêt ou le grelot et le moulin à paroles qu’est Ariane nous assure de ne tomber sur aucun animal 😂 on traverse de petits ruisseaux qui ne mouilleront personne mais qui ajoutent un plus à l’aventure pour les enfants. Et ça continue de monter, on est pas mal content de leur avoir acheté des bâtons de marche. De temps en temps, on aperçoit le lac Bow et les pics enneigés des montagnes autour. Nous traversons des endroits abimés soit par les avalanches ou encore des feux de forêts.

Nous arrivons finalement sur le haut d’une montagne ou la vallée, remplies de fleurs sauvages de toutes les couleurs se dressent devant nous. C’est magnifique.

Le vent se lève et les gouttes de pluie augmentent en intensité à mesure que nous retournons vers la voiture.

Les enfants ont vraiment été bons et c’est complètement trempés que nous partons vers Jasper. Les nuages masquent la vue de la route des glaciers, mais il y aura des éclaircies et nous arriverons à notre hôtel, au Château Jasper, qui n’a de princier que son nom et où nous sommes accueillis par des wapitis.

Livraison de pizza à la chambre et dodo. On veut commencer notre journée plus tôt le lendemain car nous avons 5 heures et demi de route à faire pour rejoindre Sun Peaks, en Colombie Britannique.

Un petit tim Horton et nous nous dirigeons vers la populaire Valley of the five lakes. Cette randonnée était juste parfaite. De niveau facile, environ 6 km pour la boucle et le petit détour que nous avons fait, les lacs étaient de toute beauté. Avec un ciel bleu, un soleil radieux et les montagnes au loin, les lacs aux teintes émeraudes et turquoises ont émerveillé tout le monde.

Nous avons repris la voiture et avons fait la route qu’il fallait vers Sun Peaks, dernière étape avant Vancouver. Moins impressionnante que la route des glaciers, ça c’est quand même bien fait et il y avait tout de même de superbes points de vue. Nous avons également eu la chance de voir plusieurs ours noirs, dont une maman et ses trois oursons ❤️

Sun Peaks est un endroit où le ski et le vélo de montagne sont roi. On y trouve plusieurs hôtels et chalets qui offrent un accès privilégié aux pistes. Ça ressemble beaucoup à Tremblant ou encore à Whistler, mais en plus petit. En ces temps où le Covid change bien des choses, la majorité des restaurants et boutiques sont fermées et l’endroit est peu sollicité. C’est un peu décevant, mais il était impensable de faire les 10 heures de route entre Jasper et Vancouver en une seule journée avec les enfants.

Poster un commentaire

Classé dans Divers

Wild Wild West

Avec toute cette histoire de pandémie, nous avons du annuler nos vacances à Disney prévues en juin dernier. Nous avons envoyé le enfants au camp Bruchesi, qu’ils ont adoré, et nous nous sommes jetés dans le travail. Mais le camp se terminait le 21 août et l’école ne commence que le 31, pas le choix, il fallait prendre la dernière semaine d’août de congé. On se demandait quoi faire, on était un peu découragé par les reportages sur les colons qui envahissent et polluent la Gaspésie ou la Côte-Nord. Une petite recherche m’a permis de trouver de billets d’avion pas cher pour Calgary. Tout de suite, on a pensé à nos amis Jade et Hugo. Mais mauvais timing oblige, il leur était impossible de prendre congé à l’exception du week-end. Après réflection et recherches supplémentaires, pour le même prix, 415$ par personne taxes incluses, on pouvait atterrir à Calgary et revenir de Vancouver. C’était donc ça le plan: passer le week-end avec nos amis précieux et ensuite traverser les Rocheuses jusqu’au Pacifique. Le but: faire de la randonnée, passer du bon temps avec nos enfants et décrocher.

Nous sommes donc arrivés jeudi soir dans un aéroport quasi désert et avons pris place dans l’avion à moitié rempli. On avait 6 bancs pour nous 4. Il faut conserver le masque tout le long du vol, ce qui est quand même un peu pénible, mais bon, faut ce qu’il faut, et nous sommes arrivés tard le soir chez nos amis. Personne ne s’est fait prié pour se coucher et nous sommes tous tombés endormis rapidement. Les enfants ont été des champions comme à chaque fois que nous voyageons.

Le lendemain, courses et prise en charge de notre Jeep Cherokee que nous avons loué via Authentik Canada, pour le 1/3 du prix des autres sites de location et avec un excellent service, je vous les recommande. Souper en compagnie de nos amis et des enfants avec une super bavette marinée.

Le lendemain, nous avons arrêté notre choix sur Granary Road, une espèce de giga parc situé au milieu des champs à 20 minutes de Calgary. Jade avait tenté de me le décrire et j’étais un peu septique, mais les enfants ont adoré. Nous avons fait un pic-nic sous un soleil radieux et sommes revenus en milieu d’après-midi, brûlés, mais heureux. Bon, je suis la seule à avoir fait une sieste, mais c’est à cause du décalage 😉 souper de fondue au fromage comme seul Hugo sait la faire, discussions profondes et jeux de société, c’est le cœur un peu gros que je suis montée me coucher sachant que demain serait le temps des au revoirs 😦

Déjeuner, quelques larmes et beaucoup de câlins, nous nous sommes séparés, nous, continuant nos vacances et eux, s’apprêtant à retourner à leur routine. Et comme à chaque fois que je suis allée dans les Rocheuses, la mâchoire me décroche et le poil me dresse lorsque nous quittons les champs de Calgary pour s’aventurer dans les montagnes. Un couple de cerfs, que j’avais spotté de loin, nous ont traversé devant la voiture que j’avais déjà immobilisée sur le côté de la route. Disons que depuis notre accident, j’ai un pas pire radar. Nous avons laissé Hugo à Canmore et avons continué vers le parc national de Banff avec ses hauts sommets, parfois enneigés, ses sapins verts et ses eaux turquoises. Que c’est beau! Petit pic-nic sur le bord de la Bow river et sous les conseils de Hugo, nous quittons l’autoroute 1 pour la plus modeste 1A où, paraît-il, nous avons plus de chance d’apercevoir des animaux. Et nous ne serons pas déçus!

Après un magnifique aigle à tête blanche, nous apercevons des girophares au loin et des pickup arrêtent le trafic. Quelle ne sera pas notre surprise et notre émerveillement de voir une maman grizzly traverser la route suivie de son ourson! Les enfants capotent et moi aussi! Ce sera le clou de la journée 🙂

Nous arrivons au Château Lac Louise et récupérons notre chambre qui a été upgradée avec une superbe vue sur le lac et le glacier. Merci à nos air miles!

On enfile nos chaussures de marche et décidons de tenter la randonnée qui monte jusqu’au Teahouse du lac Agnès, 8 km aller-retour avec un dénivelé de 433 mètres, les enfants feront ça comme des champions et on fêtera ça au bord du lac avec 4 limonades à 18$ 🤷🏻‍♀️ la vue est spectaculaire et la promenade, très agréable. Il nous aura fallu près de 3h, aller-retour, pause incluses, pour la compléter.

Nous sautons ensuite dans la voiture et allons rejoindre Magalie qui travaille à Lac Louise pour une petite jasette de 30 minutes. Elle travaille et ne peut donc pas se joindre à nous pour le souper 😦 les enfants sont très impressionnés et nous montons les 11km supplémentaires en voiture pour rejoindre le Lac Moraine, mon lac préféré je crois. Encore une fois, je suis renversée par tant de beauté, mais les enfants ont leur quota en terme de marche et c’est quelques photos plus tard que nous retournons à l’hôtel pour une douche et un bon souper.

Nous sommes trop lâches pour sortir souper au village, on optera pour le resto de l’hôtel, et c’est tout de même vers 10h45 que nous regagnerons notre chambre, brûlés, mais la tête remplies d’amis qu’on ne voit pas assez et de paysages à couper le souffle.

2 Commentaires

Classé dans Divers

Les bulles

Ça fera 10 ans en juillet que je plonge, pas assez souvent à mon goût, mais au moins une fois par année. J’adore ça et fred aussi. Ça fait d’ailleurs parti de nos projets de retraite, quoi que j’ai peur de ce qu’auront l’air nos océans rendus là 😦

La vue sous-marine change énormément d’un endroit à l’autre, selon plusieurs variables: le climat, les courants, la salinité de l’eau, la pollution, l’activité humaine, etc. Les fonds marins sont d’ailleurs une excellente source d’informations par rapport aux changements climatiques et surtout au réchauffement des eaux. L’équilibre est fragile et il ne prend pas beaucoup de choses pour qu’on assiste à la disparition sinon la destruction de certains habitats.

Je me souviendrai toujours d’un guide de plongée en Floride qui nous avait demandé ce qui faisait plus peur que de voir un requin durant une plongée? Ne pas en voir. Depuis 50 ans, la population des grands animaux marins (requins, raies, dauphins, etc) a chuté de 90%! Pourquoi? Surtout à cause de la surpêche. Avant, en Floride, on voyait au moins un requin par plongée, maintenant on peut être des semaines sans en voir. Et sortez moi Jaws de votre tête. Les requins tuent moins de gens sur la Terre par année que les selfies! Nous en avons vus souvent et jamais nous nous sommes sentis menacés. Parfois ils sont un peu curieux, la plupart du temps, ils fuient.

Pour revenir aux Maldives, l’endroit est toujours un paradis où on retrouve des récifs en santé, tant au niveau des coraux que des poissons. 1200 îles, dont 200 habitées et 100 pour le tourisme, le gouvernement a saisi l’importance de protéger ces fonds marins. Finie la pêche au filet, seule la pêche à la ligne est tolérée. D’ailleurs, a chaque matin à notre hôtel, à 10h30, les pêcheurs venaient vendre au chef leurs prises du matin. Thon, carangue, vivaneau, maquereau, espadon, etc, ça peut pas être plus frais!

Le quai menant au centre de plongée

Nous avons donc plongé 11 fois en 4 jours. Si la vie est si présente, c’est surtout grâce aux courants forts qu’on y trouve. Ça fait donc des plongées dérivantes assez techniques où il faut souvent s’accrocher au récif et regarder le spectacle se dérouler sous nos yeux. Et quel spectacle!

Nous avons vu une dizaine de requins pointes blanches chasser un banc de balistes, tourner autour jusqu’à ce qu’on voit qu’une masse de poissons et regarder les prédateurs croquer facilement ceux qui sortaient du lot.

Bon, ça c’est un requin pointé noire, mais bon 🙂

Nous avons vu des murènes de faire nettoyer la bouche par des crevettes et des petits poissons, exemple parfait de symbiose.

Nous avons vu des raies aigles, majestueuses, parfois jusqu’à 6 en même temps, voler au travers le courant sans manifester aucun problème.

Des tortues, curieuses, nous suivant durant nos plongées, s’arrêtant pour grignoter un morceau de récif.

Des poissons clowns et des balistes titans, protégeant farouchement leur nid.

Et des poissons. Par milliers, de toutes les grosseurs, de toutes les couleurs. C’était hallucinant et le plus beau là dedans? Souvent, nous voyions tout cela en une plongée alors que dans les Caraïbes, même à Rostan qui est un des plus beau endroits, il faut plonger plusieurs fois avant de voir toutes ces choses.

À chaque plongées, j’ai ramassé des déchets. Nous avons également racheté notre empreinte carbone pour nos vols d’avion. Lorsque c’était possible, nous avons utilisé les transports en commun, acheté au marché local. Mais j’ai peur. J’ai peur de ce que mes enfants verront lorsqu’ils seront grands. Cet été, nous plongeons en Floride, cela fait plusieurs années que nous y sommes allés. J’ai peur de ce que je vais y voir. J’espère être agréablement surprise.

Poster un commentaire

Classé dans Sri Lanka et Maldives 2020

50 nuances de bleu

Haaaa les Maldives, juste le nom fait rêver! On s’imagine des plages de sable blanc, entourée d’un océan turquoise où les différentes teintes de bleu laissent entrevoir des poissons tropicaux. En fait, c’est pas mal ça 🤷🏻‍♀️ des paysages à couper le souffle, un soleil chaud, une mer à 29 degrés mais les Maldives ce n’est pas que ça.

La république des Maldives est un État islamique où renoncer publiquement à sa religion est passible de la peine de mort, même pour les enfants âgés de 7 ans. Les femmes ayant des relations sexuelles hors mariage peuvent être condamnées au fouet et le pays fait piètre figure en matière de droits de l’Homme et de traite d’humains.

Ce que je ne savais pas avant de venir ici et qui me refroidit. Il est strictement interdit d’importer du porc et de l’alcool, mais inquiétez-vous pas, cela ne s’applique pas aux hôtels 🙄😡

Alors je me posais la question: pourquoi venir ici? Les plages sont magnifiques, mais nous en avons de superbes plus proches et certainement moins chères dans notre coin. L’hôtel, le Club Med de Kani, est super, à l’image des autres Clubs qu’on trouve un peu partout dans le monde.

La réponse, selon moi, est simple. Ce qui rend les Maldives si extraordinaires, ce sont les fonds marins. Des scientifiques viennent de partout les étudier car c’est vraiment exceptionnel ce qu’on trouve ici. Alors, si vous ne comptez pas profiter de la vie sous-marine, à mon avis, ça ne vaut pas la peine de venir ici.

L’île de Kani mesure 1 km de long par 300 mètres de large. Le principe est simple: une île, un hôtel. On ne peut pas se promener d’une île à l’autre, à moins d’avoir son bateau et l’archipel est très étendu: 1200 îles, réparties sur plus de 300 km. Donc, le fameux resto sous l’eau, on est pas allé car il est très exactement à 133 km de notre île!

Mais bon, rentrons un peu dans les détails et le plaisir que nous avons à être ici malgré ma conscience moins tranquille depuis que j’en sais plus sur le pays.

Nous avons pris la totale pour les 5 nuits que nous passons ici: chambre sur piloti, traitement royal, etc. Tant qu’à venir ici, on le fait au complet. Prix pour 5 nuits, tout inclus avec transfert en bateau, SANS les plongées: très très cher 😉

La chambre est magnifique, donnant sur l’océan indien avec notre propre balcon et douche extérieure pour nos baignades.

Inutile de vous dire que tous nos matins commencent sur le balcon, thé ou café à la main, regardant les poissons, requins et raies passer juste sous nos yeux.

La nourriture, fidèle au Club Med est délicieuse, variée, le buffet proposant près d’une dizaine de station où les chefs cuisinent les plats à votre goût.

En fin d’après-midi, nous apercevons des chauves-souris indiennes géantes. Elles sont superbes et se nourrissent de fruits.

Nous avons essayé le resto à la carte, très bon, situé sur le bord de la mer, ou une dizaine de bébés requins étaient à la chasse.

Nos journées ont constitué à plonger, 3 fois par jour, et ensuite relaxer dans notre merveilleuse suite. Je ferai un blog juste sur les plongées. Le soir, à 18h, c’est le champagne à volonté au bar avec petite bouchée. Nous en avons profité à chaque soir, souper puis dodo tôt car la plongée implique un réveil assez tôt.

Est-ce qu’on revient aux Maldives? Pour plonger, je dirais oui! Sinon le Sri Lanka a tellement plus à offrir en matière de découvertes, de rencontres et de paysages, mais au final, tout demeure une question de goût. Dans tous les cas, nous sommes choyés. Je vous laisse, m’en va faire ma valise 😭😭😭

Poster un commentaire

Classé dans Sri Lanka et Maldives 2020

Faits divers et réflexions part 2

– on trouve des kiosques de billets de loterie à tous les coins de rue. Le gros lot affiché: 1 million de roupies, ce qui équivaut à 7300$.

– il y a une marque de pickup qui s’appelle Tata, généralement, ça leur va très bien.

– les ananas, j’ai perdu le compte de ceux que j’ai mangés, mais mon dieu qu’ils sont bons!

– il y a des optical centers partout, nombre de personnes vues avec des lunettes: 4 (oui, on les a comptés!) 🤷🏻‍♀️

– tu regardes la carte et ta destination n’a pas l’air loin? Désolée de briser tes rêves, mais ça va être très long. Notre record? 6 heures pour 160km…! 😱😱😱

– les gens capotent avec le coronavirus, les compagnies de masque doivent faire des profits records! On prend notre température (dans le front, pas de panique!😂) dans les endroits publiques, à l’aéroport on nous fait remplir des formulaires sur l’état de notre santé, etc. C’est tu moi qui est inconsciente de ne pas m’énerver avec ça? 🤔

– si vous planifiez venir au Sri Lanka, des antibiotiques et du polisporin sont indispensables: je me suis cassé un ongles et un bout de cuticule à levé. On s’entend qu’on a vu pire comme bobo! Malgré des lavages de main fréquents et du polisporin plusieurs fois par jour, deux jours plus tard, c’était rouge, chaud, enflé et plein d’infection. Ce n’est qu’après 3 jours d’antibiotiques que j’ai revu mon doigt avec un air à peu près normal…

– il y a des paons partout. Je ne savais même pas que ça pouvait voler. On les aperçoit souvent à la Cime des arbres, leur magnifique queue trahissant leur présence

– nous n’avons pas vu les plages sri lankaises, mais il parait qu’elles sont magnifiques. Bref, si tu es game de faire deux jours d’avion, mais ça sur ta liste. C’est un voyage extraordinaire et qui ne coûte vraiment pas cher.

– prochain blog: les Maldives

Poster un commentaire

Classé dans Sri Lanka et Maldives 2020

Le triangle culturel

C’est quasiment en courant que nous avons quitté Nuwara Eliya, j’en pouvais plus! Nous avons expérimenté le logement chez l’habitant et si cela n’avait pas été de l’humidité intense de la chambre, nous aurions beaucoup aimé notre expérience. L’hôtesse était charmante, sa cuisine très bonne, mais malheureusement, mon confort a besoin d’une coche de plus 🤷🏻‍♀️

Qu’elle ne fut pas ma joie lorsque juste avant de partir, nous recevons un e-mail de l’autre endroit que j’avais réservé ( chez l’habitant, pas d’air climatisé, rien. Des fois j’ai des drôles d’idées…) comme quoi notre chambre n’est plus disponible en raison d’un bris de toilette. Merveilleux! Nous décidons de changer nos plans: nous passerons 3 nuits à Habarana et reviendrons le vendredi à Colombo, question d’être plus proche pour l’aéroport le samedi matin, et comme ça nous a pris 6h parcourir les 160 km, je dirais qu’on a été bien inspiré.

Nous arrivons au Sungreen hôtel où Roger (c’est pas vraiment son nom, mais ça lui allait bien), nous accueille avec son kit et ses tam-tam alors que nous allumons une espèce de statue que nous baptisons la mangeoire à poule. C’est sensé nous assurer une longue vie, bien contente d’avoir cotisé à mes reer!

Une belle piscine, une chambre confortable avec des draps secs me remettent de bonne humeur et c’est enthousiastes que nous allons nous faire masser (voir notre autre blog là dessus😂).

Le lendemain, nous décidons de prendre ça plus relaxe pour profiter de l’hôtel. Nous ferons un second safari au parc situé à 15 minutes de l’hôtel où les éléphants sont encore une fois à l’honneur.

Le jour suivant, nous quittons pour Anurâdhapura, qui est l’ancienne capitale et cité d’importance au Sri Lanka. On y trouve cette ancienne cité où ruines, temples et bassins côtoient la ville moderne et un peu moche qui s’est construite autour. Pas de chance, beaucoup de trucs inaccessibles du à des travaux de restauration. Il fait très chaud, nous sommes un peu (fred est en furie) déçus de ne pas en avoir été avisé alors qu’on a payé un bon montant et qu’on s’est tapé 3 heures de route aller-retour.

Nous visiterons tout de même, ou le plus vieil arbre du monde trône au centre des temples. 2300 ans d’histoire embrasse l’endroit où règne une atmosphère magique comme partout où les fidèles chantent et font brûler de l’encens. Des singes, des perroquets et même des colombes se tiennent autour de l’arbre. Fred dira que ce sont des pigeons blancs, mais fred est plate!

Nous repartons vers l’hôtel après s’être promené dans d’anciens jardins royaux. On dit qu’il faut 2 jours pour bien visiter ce qu’il y a à voir, on se reprendra peut-être un jour.

C’est déjà le temps de retourner vers Colombo, mais avant, un dernier arrêt au Rocher du lion à Sigiriya. Si vous cherchez une image du Sri Lanka, il y a de fortes chances que vous tombiez là dessus. Je suis contente que nous l’ayons pas manqué, ce fut mon coup de cœur!

Une ancienne forteresse érigée sur un énorme rocher au pied du quel de magnifiques ruines et bassins annoncent la magnificence du lieu. Pour atteindre le sommet, il faut monter plus de 1200 marches, sous une chaleur bien présente et où des affiches nous préviennent contre les guêpes (heureusement ce n’est pas la saison) et les marches glissantes. Nous avions nos souliers marche, mais bon nombre de personnes le font en gougounes, ce que je vous déconseille fortement! Bien souvent, les escaliers sont inégaux, contre la parois rocheuses, donc en bas, c’est le vide (allllllllooooo mon vertige!), mais ça vaut tellement la peine!

45 minutes de montée et vous aurez une vue spectaculaire sur la jungle de la région. En haut, des immenses pattes de lion taillées à même le roc gardent les dernières marches pour arriver au sommet. Un bon vent nous sèche la sueur qui nous recouvre et nous redescendons pour se taper les 6 heures de route.

Pour la St-Valentin, nous avions réservé au Marino beach hotel que je vous recommande vivement si vous allez à Colombo. Magnifique et luxueux hôtel, 150$ la nuit vous offriront une vue à couper le souffle sur l’océan indien dans une magnifique chambre, délicieux déjeuner inclus! En prime, une merveilleuse piscine à débordement se trouve sur le toit pour offrir la vue sur la ville et la mer.

Tantôt, nous prenons l’avion pour Malé, la capitale des Maldives. J’ai hâte!

Poster un commentaire

Classé dans Sri Lanka et Maldives 2020

L’expérience culturelle des soins corporels

Lorsque je voyage, je me fais un devoir, et un plaisir, de me faire masser et si possible, d’essayer d’autres types de soins.

Je trouve que le rapport qu’ont les gens avec le corps change énormément d’un endroit à l’autre et en dit beaucoup sur l’importance qu’ils y accordent. Je ne suis pas particulièrement bien dans ma peau, les dernières années de mésaventures, de grossesse et d’excès m’ont laissé des kilos en trop, mais j’ai remarqué que dans ces endroits, l’humain est toujours abordé avec respect, peu importe le tour de taille.

Ce qui est bien, c’est qu’ici, le prix est beaucoup moins élevé que chez nous, ce qui permet d’en profiter facilement. Ainsi, à notre hôtel, il nous en a coûté 43$ pour deux massages de 1h30 et 15$ pour un facial d’une heure. Par contre, il faut réviser à la baisse ses attentes de relaxation, mais en échange, on y gagne en fou rire et en anecdotes cocasses.

Alors nous nous présentons fred et moi pour un massage d’une heure. Comme c’est très sérieux, on doit rencontrer le « docteur » Ayurvedic qui prend notre pression, nous demande notre âge et inscrit des données différentes de ce qu’on lui dit sur une genre de fiche 🤷🏻‍♀️

On nous amène ensuite derrière la réception ou deux tables en bois recouvertes d’une serviette de piscine nous attend. Je suis en maillot de bain et la thérapeute me demande d’enlever mon haut. Elle reste la, me regardant faire et je me ramasse les boules à l’air, assez mal à l’aise, mais pas tant parce que je m’y attendais 😂 elle prend de l’huile, clairement aromatisée au cari, et m’en verse sur la tête en me massant vigoureusement la tête. Je sens l’épicerie indienne. S’en suit les claques et coups de poings sur tout, mais tout le corps à l’exception du pubis. Je ne retiens pour ne pas rire alors qu’elle me frotte, lire ici pétrit, la poitrine comme s’il n’y avait pas de lendemain, idem pour le bedon😂 malgré ce passage étrange, je réussi tout de même à relaxer un peu malgré la radio style ckoi qui joue fort à la réception et les thérapeutes qui jasent entre eux .

Le massage terminé, elle me refile une serviette pour me couvrir la poitrine et m’amène dans une autre pièce où il y a un truc en bois qui ressemble à une cabine de bronzage avec un trou pour laisser dépasser la tête. Elle m’installe là et je me fais cuire à la vapeur alors que fred vient me rejoindre et me fait remarquer qu’on dirait que je suis dans un cercueil 😂 bon, chacun ses références! Nous échangeons de place et je dois me rendre à l’évidence: la petite pièce sombre avec pour seule lumière un genre de cierge donne vraiment l’impression d’être dans une chapelle où trône un cercueil de bois!

Nous en ressortons luisant et odorant, pas si détendu, mais pour le prix, ça valait la peine!

Le lendemain j’offre mon dévolu sur un facial. Pas de problème, elle et son complice sortent du spa et me laisse bredouille… ils reviennent peu de temps après, elle avec une espèce d’énorme gourgane qu’elle vient clairement de cueillir et lui est en train de façonner une pâte qui sent évidemment le cari. Il me dit que c’est pour mon facial et je lui demande ce qu’il y a là dedans: du rouge, du brun, du jaune, du blanc et du rouge 🤷🏻‍♀️ ok (insérer un petit rire épais ici).

Et c’est reparti pour les claques huilées 😂 elle me fait ensuite descendre sur un petit banc en plastique style chaise pour enfant et me fait mettre la face au-dessus d’une mijoteuse. Elle me met ensuite une grosse cape verte sur la tête. Vue de l’extérieur je dois ressembler à une tente… je me fais enfin libérer pour ensuite me faire enduire la face de la pâte aux milles couleurs pour me faire ensuite abandonner pendant beaucoup trop longtemps. La pâte est devenue de la roche et elle m’enlève ça avec une genre de pelle à gâteau. Mais pour vrai, après, ma peau est belle! J’envisageais le pédicure, mais je me ravise, je suis tannée de me faire enduire d’épices 😂

2 Commentaires

Classé dans Sri Lanka et Maldives 2020

Réflexions, faits et opinions srilankais en rafale

– je vous ai dit à quel point j’aime les sri lankais? Ils sont gentils, souriants, polis et toujours prêts à aider.

– parce contre, ils parlent atrocement mal anglais, ce qui fait qu’a peu près toutes nos conversations se terminent avec un petit rire niaiseux et le sentiment profond de n’avoir rien compris 😂

– le Rice and curry est le plat d’ici. Généralement, il se présente en 5-6 petits mets comprenant du Sambal de noix de coco (noix de coco râpée, jus de lime, piment chili, oignons, sel et poivre), c’est délicieux et généralement assez relevé, un curry de poulet, du riz basmati, des légumes (juliennes de betteraves, curry de courge, fèves vertes frites) et du Dahl, un mijoté de lentilles, j’adore ça!

– la plupart des repas se termine avec la bouche en feu et des tums 😂🤷🏻‍♀️ non j’exagère, pas tous les repas, mais ça arrive souvent

– quand vous entendez Fur Elise joué à la flûte à bec, c’est le boulanger qui passe. ça nous a pris quelques jours à réaliser ça 😂

– il y a une sorte d’oiseau qui fait exactement le même bruit que mon système d’alarme qui attend mon code. Il ne se tanne pas de « chanter ». C’est un oiseau nocturne. Je le déteste.

– durant un safari, notre guide se foutait de ma gueule parce que je ne voyais pas le caméléon! Un caméléon! Parce que dans la liste des choses difficiles à voir, je suis pas mal certaine que le caméléon en fait parti!

– le Sri Lanka nous fait beaucoup penser à Bali il y a 10 ans. Si l’Asie vous attire, je mettrais définitivement cette destination sur ma liste avant qu’elle ne devienne trop touristique et perde de son authenticité.

– Nombre de Québécois vus, entendus, rencontrés: 0. Le coronavirus fait aussi en sorte qu’il y a très peu de touristes asiatiques. Nous croisons des européens à l’occasion, mais en général, il y a très peu de gens. Nous sommes chanceux, mais l’industrie du tourisme en souffre.

– pour l’instant, la seule chaîne étrangère qu’on trouve est PFK/Pizza Hut. Je vous prédis des McDo et des Starbucks d’ici maximum 5 ans tellement le pays se développe.

– si tu n’aimes pas le cari, tu risques d’être un peu malheureux au niveau de la bouffe

– les soins ayurvediques sont une expérience en soi qui vaut la peine d’être vécue, pas exactement pour les raisons que tu penses. Un blog suivra 😂

Poster un commentaire

Classé dans Sri Lanka et Maldives 2020

Edimbourg, Inverness et les Highlands

Nous avons quitté Ella en prenant le train pour Nuwara Eliya, petit village entouré de plantations de thé. 2 heures en passant au travers de magnifiques forêts d’eucalyptus, de plantations diverses, de petits villages, tout ça, à flanc de montagnes. Les photos ne rendent malheureusement pas justice, mais ça donne une idée.

Nous avions réservé nos billets en ligne la veille via une agence. Nous avons payé plus cher que si nous les avions pris directement à la gare, mais comme notre horaire est serré, mon anxiété était bien contente que tout soit organisé à l’avance. Au final, nous aurons payé 25$ chaque, ce qui n’est pas la fin du monde.

Nous avons pu expérimenter le train à la sri lankaise, c’est-à-dire s’installer par terre, entre deux wagons et regarder défiler la beauté du pays, les cheveux au vent. C’était super!

Arrivés à la gare, quelle n’est pas notre surprise de voir des noms comme Edimbourg et Inverness annoncés comme étant des villages à proximité! Nous apprendrons qu’à l’époque coloniale, les Anglais et Écossais sont tombés en amour avec Nuwara Eliya, surtout pour son climat beaucoup plus frais que le reste du pays. En effet, vu l’altitude, il n’est pas rare de voir du frimas au sol le matin et pour être honnête, j’aurais bien pris quelques degrés de plus! Les Anglais ont donc nommés des endroits en hommage à l’Ecosse et je dois avouer que nous y retrouvons certaines ressemblance au niveau des paysages!

Nous sommes donc arrivés tôt à notre genre de bed and breakfast dans le village de Moon Plain, situé à quelques kilomètres de Nuwara Eliya. Notre hôtesse n’étant pas arrivée, son père nous a ouvert et nous nous sommes complètement endormi sur notre lit, froid et humide comme le reste de notre chambre…

Nous sommes ensuite parti à pieds vers le village qui est sensé être à 30 minutes à pieds, pour finalement marcher pendant 1 heure et n’être même pas proche d’être arrivés… ça roulait carré alors on a pris un tuk tuk pour aller chez Pedro, une plantation de thé. Lorsque nous sommes arrivés, ils nous ont fermé ça au visage. Décidément, ce n’était pas notre journée! Pas grave, nous sommes retournés à notre chambre ou notre hôtesse, gentille comme tout, nous attendait avec du thé et un bon souper.

Le lendemain, après une nuit épouvantable à geler dans un lit atrocement humide, nous nous sommes levés à 4h30 pour aller au Horton Plains national Park. La veille nous avions opté pour un transport en tuk tuk, moins cher. Bon. C’était une idée de marde 😂 on a gelé pendant l’heure et quart de trajet pour faire 35 km. On montait et montait et parfois on se demandait si on devait pas aller pousser pour être sûrs de se rendre. Mais arrivés en haut, en même temps que le soleil, c’était wow!

Nous avons pu apercevoir des cerfs et des coqs sauvages. Nous avons payé l’entrée et sommes partis pour 3 heures, 9 km de randonnée. J’ai adoré ça!

Nous avons traversé des plaines arides, des forêts avec singes, oiseaux et écureuils géants! Et encore une fois, plusieurs points de vue qui rappellent l’Écosse. Le parc est d’ailleurs situé dans les Highlands 🤷🏻‍♀️

Le point culminant de la randonnée est le World’s end, où la falaise tombe de 800 mètres, c’est impressionnant! au loin, on aperçoit les nuages qui commencent à se former.

Ensuite, nous avons également passé par la Baker Fall où la randonnée est plus difficile. Nous étions content d’avoir un bâton de marche!

Nous avons ensuite été manger à l’usine de thé Damro où nous avons également fait une visite guidée. Les femmes qui récoltent le thé travaillent extrêmement dur! On nous a expliqué les différences entre les thés et en avons évidemment dégusté. J’aurais voulu acheter du thé blanc, la meilleure qualité, mais à 75$ la petite boîte, j’ai laissé faire!

Nous sommes également passés par une ferme laitière où nous avons bu du lait frais, c’était très bon!

Nous avons fini la journée au village, traversant le parc Victoria, petit oasis dans cet endroit que je ne comprends pas trop et que je n’apprécie pas tant.

Demain, nous partons pour Sigiriya, notre dernière étape au Sri Lanka et nous y resterons 4 jours.

Poster un commentaire

Classé dans Sri Lanka et Maldives 2020

Ella, elle l’a

Nous avons pris le train en direction de Galle, vers le Sud, en longeant la côte. Aux abords de la capitale, des bidonvilles s’entassent entre le chemin de fer et la mer et je ne peux m’empêcher de penser aux dégâts qu’à dû faire le tsunami pour les gens habitant dans ces conditions 😢

Nous avons adoré Galle et sa ville fortifiée, et que dire de l’hôtel où nous logions! Le Grand Galle est à couper le souffle et c’est le cœur gros que nous l’avons quitter pour aller vers Ella, petit village situé à 4 heures de route, dans les montagnes.

Nous ne savions pas comment on ferait pour s’y rendre vu qu’il n’y a pas de train et que le 8 heures d’autobus nous rebutait. Après recherches, nous sommes tombés sur l’application PickMe, un genre de Uber sri lankais et pour pas trop cher, nous nous sommes rendus à destination.

Ella est juste wow! L’Asie comme je l’aime! Des paysages époustouflants, une route terrifiante, des plantations de bananes, de thé et autres, des singes et des oiseaux. Plus touristique, elle fait définitivement partie des endroits chéris des backpackers. Nous avons grimpé jusqu’à notre hôtel, the View, qui porte très bien son nom et avons été accueilli chaleureusement encore une fois!

Les Sri Lankais sont vraiment adorables, courtois, gentils et toujours prêts à aider sans attendre d’argent en retour. Notre chambre est simple et confortable, un lit avec moustiquaire parce qu’il semblerait que je goûte aussi bon pour les moustiques d’ici que pour ceux de chez nous 🙄, et une salle de bain avec toilette et douche. Comme je me fais littéralement bouffer le soir, je suis bien contente d’avoir pris mes vaccins pour éviter des maladies telles que l’encéphalite japonaise qui se transmet via ces maringouins!

Les gens de l’hôtel nous offre le souper, nous goûtons enfin à notre premier Rice and Curry (sans doute pas le dernier!) avec une entrée d’ailes de poulet tandoori.

C’est juste trop bon! Servis sur notre balcon, le corps enduit de chasse-moustiques, nous regardons les étoiles sortir au dessus des montagnes sous le bruit constant des geckos. Le Rice and curry se présente en 7-8 plats différents et délicieux, la plupart sont végétariens. La température plus fraîche, surtout le soir, me semble plus adéquate pour mon remplir mon estomac occidental d’épices. Dodo tôt, parce que le lendemain, nous partons à 4h30 du matin pour un safari éléphant à Uda Walawe, un parc national réputé pour ses troupeaux de pachydermes.

À 5h du matin, encore en pleine noirceur, nous grimpons à bord d’un jeep digne de Jurassic Park! Alors, met-toi un bon truc à sein comme dirait ma fille (lire ici un soutien-gorge), vide ta vessie et agrippe la chicken bar parce qu’on en a pour 2 bonnes heures à se faire brasser la cage! Nous descendons la montagne et traversons ensuite des champs où le soleil levant éclaire doucement les paysages qui défilent devant nous: des champs de riz, des cocotiers, des paons et des toucans.

Nous arrivons enfin au parc, la fraîcheur de la nuit est désormais un vague souvenir et nous changeons de jeep pour un plus petit et accueillons notre jeune guide.

Nous cheminons au travers des sentiers de terre, scrutant la brousse afin d’apercevoir la vie sauvage d’ici. J’adore ça. L’air est chaud, une bonne brise nous caresse le visage et lentement nous nous promenons, quasiment seul. Le premier groupe d’éléphants ne se fait pas attendre et nous arrêtons tout, le temps de les observer. Beaucoup moins massifs que leurs cousins d’Afrique, ils n’en sont pas moins impressionnants et magnifiques.

Le parc regorge aussi de plusieurs espèces d’oiseaux et je m’émerveille devant leur plumage exotique. Nous croiserons également des buffles et des reptiles tels que des varans et caméléons. Pas de serpents ni de léopards, ils sont trop bien cachés.

Un guêpier, parmi mes préférés

3 heures de promenade plus tard, nous reprenons la route, ananas frais et noix de coco en main. Dîner rapide à l’hôtel, il était temps, je m’en venais franchement désagréable, et nous partons pour une randonnée vers le Little Adam’s Peak.

Nous traversons pour la première fois le village à pied et entreprenons la montée via une jolie route. Nous manquons l’embranchement pour le sentier, c’est de ma faute, ce qui nous ajoutera des pas supplémentaires 🤷🏻‍♀️ nous trouvons finalement le sentier qui traverse une plantation de thé et les dernières 20 minutes de grimpage de marches me rappelleront mon faible cardio et mon petit genou mou, mais la vue en vaudra les efforts. Il y a même un monsieur qui vend des shooters de tequila (wtf???)!

Nous redescendons, beaucoup plus rapidement, et nous arrêtons dans un spa Ayurvedic qui ne ressemble en rien au spa de chez nous pour un massage de pied de 30 minutes. On est degueu, on a eu chaud, mais il parait que c’est la façon de faire. Le soin, un mélange de massage, claques, étirements et coups de poing, fait étonnamment du bien et m’évitera d’être raquée le lendemain malgré les 3 heures de randonnée.

Délicieuse pizza au four à bois au village, une bonne douche et nous nous endormons absolument crevés, mais heureux 🙂

2 Commentaires

Classé dans Sri Lanka et Maldives 2020